La “raw food”, c’est quoi ?

Aux oubliettes les régimes paléo, vegan, et autres “5:2” ! Désormais pour être tendance, il faut opter pour la “raw food”, un nouveau régime à base de produits bruts, bios et très peu cuits. Les stars américaines en sont fans. Portrait d’une nouvelle mode. Gwyneth Paltrow, Demi Moore, Georgia May Jagger, Drew Barrymore… La liste des célébrités ayant opté pour le régime “raw food” est longue, très longue. Tout droit venue des États-Unis, cette tendance commence à s’installer progressivement en Europe, notamment en France. Des restaurants “raw” font même leur apparition dans la capitale. Mais alors, qu’est-ce que ce nouveau régime ?

En anglais, “raw” signifie “cru”. Le terme pourrait, logiquement, se traduire par “crudivorisme”. Or, le “raw food” n’est pas le crudivorisme, mais plutôt une de ses variantes. Manger de la “raw food” consiste à ne s’alimenter qu’à partir de produits bios non raffinés, non industrialisés et très peu cuits, et donc pas obligatoirement crus. Dans le panier d’une “raw food addict” on retrouve : des fruits et des légumes fraîchement cueillis, des graines germées, des oléagineux, des céréales, des huiles de première pression à froid… Pas de produits laitiers, pas de sel, pas de sucre ajouté, ni d’aliments d’origine animale. Les règles sont strictes : l’eau est autorisée uniquement en dehors des repas, chaque déjeuner doit commencer par une salade, le dîner, lui, doit débuter par une soupe, le thé et le café sont proscrits….

La liste des aliments autorisés est courte, comme celle des modes de cuisson permises par le régime. La “raw” interdit toutes cuissons supérieures à 47,8°C. Car selon les gourous du régime, la cuisson à plus de 48°C détruirait les vitamines et surtout les enzymes présents dans les fruits et légumes. Pour cuisiner les aliments, il faut donc s’équiper : déshydrateur, blender, extracteurs de jus à froid, cuit-vapeur à thermostat variable ont remplacé les casseroles et les poêles !

Un régime initialement médical

Pour manger “raw” il faut donc renoncer à tout un tas d’aliments. Un régime très contraignant mais qui posséderait de nombreuses qualités nutritionnelles. Il pourrait même, selon les plus férus de “raw”, guérir les cancers comme cela a été le cas pour la fondatrice du mouvement. Aux origines de cette alimentation, il y a donc une femme, Ann Wigmore, grande miraculée.  Dans les années 50, cette américaine originaire de Boston, décide de replacer la nature au centre de son alimentation pour soigner ses deux cancers. La malade guérit et ouvre des Hippocrates Health Institute, des centres de santé où la maladie est combattue avec un régime alimentaire stricte. Le succès est au rendez-vous. Encore marginal il y a quelques années, la  “raw food” est désormais une vraie tendance Outre-Atlantique mais aussi en France, en Allemagne, au Canada ou encore en Australie, là où le régime “healthy” est devenu un mode de vie.

Où manger “raw” à Paris ?

Depuis environs cinq ans, les plus grands chefs suivent la tendance et proposent désormais des plats “raw”. En 2009, un collectif baptisé “Cook it raw” est lancé. Objectif : promouvoir ce nouveau mode d’alimentation riche en nutriments. Parmi les chefs fans du “raw”, on retrouve René Redzépi, le chef du Noma à Copenhague, élu à quatre reprises “meilleur restaurant du monde”. Mais pour manger “raw” pas besoin de réserver votre avion pour Copenhague, il existe des restaurants à Paris qui proposent des plats “raw”.

42 degrés.

Dès la devanture, le ton est donné : ici on ne cuisine les aliments qu’en dessous de 42 degrés. Ici, tout est “raw” et assumé. À la carte : tacos de légumes, pleurotes marinés à la menthe et purée de céleri au poivre, palet de brocolis, fenouil et orange, soupe de fraises, verveine et marguerite…

RAW Restaurant.

Inspiré de ses voyages à Londres, Bora-Bora ou San Francisco, le jeune chef William Pradeleix propose une cuisine “raw” délicate et raffinée. À la carte, des  dizaine de création : ceviche de crevettes bio Obsiblue et petits pois frais, tataki de veau du Limousin (comme sur cette photo), mousse réglisse, gelée concombre, céleri… Miam !

Ouvert du mardi au samedi, de 12h à 14h30 puis de 19h30 à 22h30. 57, rue de Turenne, 75003 Paris.

Raw Cakes

Cette petite pâtisserie propose des desserts sans gluten et végétaliens, ainsi que des jus pressés revitalisants ! Restaurant et salon de thé.

Ouvert du lundi au vendredi, de 10h à 16h. Le dimanche de 12h à 19h. Fermé le samedi. 83 Rue Daguerre, 75014 Paris.

La Guinguette d’Angèle.

Angèle y propose des plats à base d’ingrédients locaux issus de l’agriculture biologique, sans gluten et pour la plupart crus. Une petite adresse à emporter dans le 1er, on y va pour le bowl du jour, notamment pour déguster les primavera Roll (sans gluten, vegan) et autres tagliatelles crues aux courgettes et huile de noix.

Ouvert du lundi au vendredi, de 8h30 à 18h. Take away : 34, rue Coquillère, 75001 Paris. 
Pour en savoir plus : La Guinguette d’Angèle

Articles récents

partager

Newsletter